Nous contacter Piolet club Genève, Rue Agasse 54, 1208 Genève

LE MOT DU PRESIDENT

Depuis plus d’une quinzaine d’années les coureurs qui allaient de Sierre à Zinal ou de Montreux aux Rochers de Naye faisaient de la course à pieds…. à la montagne et sont devenus au fil du temps des Trailers…. La mode et les fabricants se sont emparés du marché de ce « nouveau sport » qui en fabricant des produits pointus adaptés à ces sportifs ont également fait grimper le nombre de participants aux nombreuses courses organisées chaque années dans les régions de montagnes, la France en organise 2500 par année, certaines relativement accessibles mais jamais faciles, d’autres avec des distances et des dénivelés époustouflants, l’UTMB , Ultra Trail Du Mont Blanc, ici il vous faut courir les 168 km et les 9600m de dénivelé toujours plus rapidement, le premier à avoir franchi la ligne d’arrivée est en 2018 François D’Haene en 20h et 11 mn. Quelle performance !

De nouveaux produits sont apparus dans les boutiques spécialisées, chaussures légères et amortissantes, bâtons en carbone, sacs à dos avec poche à eau et ces fameuses chaussettes de contention jusqu’aux genoux. Mais il faut penser à bien nourrir ces sportifs exigeants avec des aliments naturels, sains et énergétiques au plus haut point, plusieurs entreprises se sont développées et fabriquent barres de céréales, cubes d’énergie et boissons bourrées de « vitamines et de minéraux » et ça marche ! Les chiffres d’affaire augmentent d’année en année.

Reste l’entrainement continu de ces femmes et de ces hommes d’endurance tournés vers la nature…    Mais qui, franchement n’ont pas vraiment le temps de la regarder et de l’admirer, seul le temps passé à avaler kilomètres et dénivelés comptent…. au bout du compte.

Les articulations des jambes en particulier sont extrêmement sollicitées et les entorses sont nombreuses mais le plus inquiétant serait l’usure des genoux et des hanches, pourvu que cela ne fasse pas de dégâts trop rapidement, leur vie de sportifs en serait raccourcie et peut-être qu’enfin ils pourront, un jour, randonner sans forcer et admirer les paysages à vitesse « naturelle » et se dire ….Tiens donc,  je ne me rappelle pas être passé par là….  Que c’est beau !

AH !  LES TRAILERS…