Nous contacter Piolet club Genève, Rue Agasse 54, 1208 Genève Le mot du président

LE MOT DU PRESIDENT

Ces montagnes qui attirent tant d’alpinistes, le Cervin, le mont Mac Kinley, l’Everest ou le mont Blanc posent la question de contrôler leurs voies d’accès et, pour ce dernier, le maire de St Gervais milite depuis longtemps pour limiter le nombre de montées au sommet du mont Blanc car il se produit environ 20000 tentatives annuelles…. Et cela va encore aller en augmentant.

L’été passé 300 à 400 personnes par jour ont cherché à grimper sur son sommet, beaucoup bien préparés et équipés, d’autres mal équipés ou avec des comportements violents, des incivilités et un manque de respect pour la montagne.


Certains se retrouvent sur cette montagne sans avoir conscience du terrain et de ses difficultés, des températures basses qui règnent à cette altitude. Le mont Blanc est victime de son succès et un public grandissant approuve les décisions du maire d’obliger les alpinistes à posséder une réservation dans les refuges pour y avoir accès. Beaucoup d’alpinistes glissent, ils ne sont pas toujours encordés, même en groupe, de la fermeté devient nécessaire, il a été compté au moins 14 victimes en 2017. On parle de l’obligation de porter un équipement adapté et d’avoir les connaissances nécessaires, mais quelle évidence ! Et comment s’en assurer ? Malheureusement certains rares trailers/alpinistes de très haut niveau montrent un mauvais exemple et donnent une fausse image en courant en tenue légère à son sommet ce qui décomplexe les amateurs d’ascensions faciles. Bien sûr si le mont Blanc sera légiféré dès 2019 certains alpinistes iront tenter leur chance par d’autres voies que les plus fréquentées, notamment par la face italienne ou encore par d’autres chemins plus discrets et délicats en bivouacant en route.

Que faut-il en penser aujourd’hui ? Les temps que nous avons connu ne ressemblent pas à la situation actuelle qui s’est compliquée avec l’arrivée d’alpinistes parfois low cost du monde entier attirés par le plus haut sommet d’Europe.



Face aux imprudences et à la surfréquentation